26/06/2008

NOTRE IDENTITE EN CHRIST (Lettre aux EPHESIENS)

CHAPITRE 1 

I. Les croyants sont les bénéficiaires de la “richesse de la grâce de Dieu »  (v. 6) – 1:1-14: 

En tant que tells, ils sont “saints” (v.1), “fidèles” (v. 1), “bénis de toute bénédiction spirituelle…” (v. 3), “élus avant la fondation du monde…” (v. 4),“prédestinés”… (v. 5), “enfants d’adoption…” (v. 5), rachetés par son sang (v. 7), pardonnés (v. 7), ayant connaissance de la volonté et du mystère de Dieu (vv. 8-9), héritiers (v. 11), scellés du Saint-Esprit (v. 13).

Notes:

1)     L’expression “en Christ” apparaît 36 fois dans Ephésiens. Elle signifie qu’à présent, le croyant vit et agit dans le cadre de sa communion personnelle, son union, son intimité, sa relation avec Christ.

2)     Le but pratique de notre élection est exprimé au verset 4: “…saints et irrépréhensibles devant lui ”.

3)     Le but éternel du plan de Dieu est exprimé dans les versets 6, 12, 14: “la louange de sa gloire” !

4)     La doctrine de l’élection est centrée sur Christ, par la Croix et est collective (l’Eglise). L’élection au salut est offerte à tous !

5)     La prédestination est précédée par la pré-connaissance de Dieu (voir Romains 8:29). 

II. La prière de Paul pour les croyants à Ephèse (1:15-23). Il prie pour le renouvellement de leur pensée : 

1)     Comprendre notre vocation (vv. 17-18): un coeur illuminé, notre espérance et héritage.

2)     Comprendre la puissance de Dieu à l’oeuvre dans nos vies (v. 19).

3)     Comprendre l’autorité de Christ (vv. 20-23): Sa résurrection, glorification et primauté. 

SOYONS CE QUE NOUS SOMMES EN CHRIST!

 

 

CHAPITRE 2 

I. NOTRE IDENTITE “AVANT CHRIST”  

vv. 1-3 

- Morts par nos offenses et péchés ;

- Marchant selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, selon l’esprit de rébellion ;

- Vivant selon les convoitises de notre chair, soumis aux volontés de la chair et de nos pensées;- par nature des enfants de colère. 

vv. 11-13 

- sans Christ;

- privés du droit de cite en Israël;

- étrangers aux alliances de la promesse;

- sans espérance et sans Dieu dans le monde;

- éloignés;

- étrangers et gens de dehors (v. 19). 

II. NOTRE IDENTITE “APRES CHRIST”   vv. 4-10 

- rendus vivants avec Christ;

- ressuscités et assis ensemble dans les lieux célestes (But: montrer « l’infinie richesse de sa grâce »);

- sauvés par grace, par le moyen de la foi;

- Nous sommes son ouvrage… pour de bonnes oeuvres. 

vv. 13-19 

- rapprochés par le sang de Christ;

- accès auprès du Père, dans un même Esprit;

- concitoyens des saints;

- gens de la maison de Dieu. 

à Comme cela a été possible? Par le ministère de Jésus et Sa mort (vv. 14-17). 

à Quel a été le fruit de Sa mission? La naissance d’un nouveau peuple : L’église (vv. 19-22).

CHAPITRE 3 

I. LA FORMATION D’UN NOUVEAU CORPS : L’EGLISE (vv. 1-13)  

A) La révélation du “mystère de Christ” (v. 5) 

B) La révélation du mystère de Son corps spirituel (vv. 6, 9): 

a.     Les païens (Gentils) et Israël sont maintenant co-héritiers, membres de la même famille chrétienne; 

b.     Ensemble nous avons accès aux “richesses incompréhensibles de Christ” (v.8) 

C) L’objectif éternel de Dieu pour Son église (vv.10-11): Nous sommes la voix de la sagesse de Dieu devant le monde spirituel des ténèbres! 

D) Nous avons le droit de nous approcher de Dieu avec liberté et confiance! (v. 12)  

II. LA PRIERE DE PAUL POUR LES CHRETIENS (vv. 14-21)  

A)    Pour être fortifiés “dans l’homme intérieur” (v. 16) de manière à ce que Christ habite dans nos coeurs (v. 17) ; 

B)     Pour être capables de comprendre les dimensions de Son amour (vv. 18-19), de manière à être remplis de la plénitude de Dieu (v. 19) ; 

C)    Pour que Dieu soit glorifié dans l’église (vv. 20-21).  

Note: Dans le verset 13, Paul, toujours en prison, encourage ses lecteurs. La souffrance qu’il endurait n’était pas un obstacle à l’exercice de son ministère. En fait, cette souffrance pour la cause de l’Evangile doit être considérée comme une “gloire” pour les croyants. En effet, si nous gardons à l’esprit qui nous sommes en Christ, alors nous allons pouvoir évaluer les circonstances de notre vie de manière tout à fait différente ! 

 

CHAPITRE 4: Notre nouvelle identité dans le Corps de Christ 

 

Introduction: En tant que Chrétiens nous ne sommes pas des solitaires car nous appartenons à un corps uni, une seule église sous la direction d’un seul Chef, Christ. En tant que tels il y a interdépendance entre les membres; nous ne sommes pas des entités indépendantes. Ce chapitre met en relief les implications pratiques de notre identité chrétienne (sur le plan de notre caractère et de nos relations). 

 

I.                    UN APPEL A L’UNITE DANS LE CORPS (vv. 1-16)  

 

A)      Une vie digne de la vocation reçue – cohérence (v. 1)

B)       Les qualités requises pour protéger l’unité spirituelle (vv. 2-3)

C)     Les bases bibliques pour vivre l’unité chrétienne (vv. 4-5): 

1)       Un seul Corps (l’église), 2)       Un seul Esprit, 3)       Une seule Espérance,

4)       Un seul Seigneur, 5)       Une seule Foi, 6)       Un seul Baptême,

7)       Un seul Dieu et Père 

D)     5 Dons-Ministères pour le développement du Corps (vv. 7-16) : apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs et enseignants.

E)       Leur objectif (vv. 12-13) : équiper le peuple de Dieu et l’amener vers la maturité spirituelle. 

 

Note: Dans le verset 8 Paul paraphrase le Psaume 68:18 pour montrer que Christ possède les qualifications nécessaires pour distribuer ces “dons” ou ministères à ses disciples. Ce psaume décrit probablement le retour du Roi David suite à une conquête militaire. C’est peut-être une allusion à l’incarnation et à l’ascension de Christ après avoir achevé Sa mission sur terre?

 

 II.                  UN NOUVEAU COMPORTEMENT / STYLE DE VIE (vv. 17-32) 

 

Veuillez noter le contraste entre la conduite des païens sans Christ et le style de vie des nouveaux croyants en Christ. 

 

CHAPITRE 5

 

Notre nouvelle identité dans notre conduite quotidienne

 

 

I. UNE TRANSFORMATION VISIBLE (vv. 1- 21) – Verset clé: 8

 

AUTREFOIS…TENEBRES…”                                              MAINTENANT VOUS ETES LUMIERE DANS LE SEIGNEUR”

 

II. LE MARIAGE AVEC CHRIST DANS NOS  COEURS (vv. 22-33)

 

 

a.     Les femmes se soumettent à leurs maris “comme au Seigneur” (vv. 22-24): une soumission volontaire au chef ; comparaison avec Christ et Son église.

 

b.     Les maris aiment leurs femmes “comme Christ a aimé l’Eglise…“ (vv. 25-33): amour, tendresse et respect réciproque.

 

 

A noter que Paul réaffirme l’intention initiale de Dieu par rapport au mariage (v. 31)

 

CHAPITRE 6:

 

Notre nouvelle identité dans nos relations sociales et dans le monde spirituel

 

I.                    DANS NOS RELATIONS FAMILIALES (vv. 1-4)

 

a)    Les enfants doivent obéir à leur parents et les honorer  “selon le Seigneur » ; il y a une promesse spécifique pour eux (vv. 1-3).

 

b)    Les pères doivent traiter leurs enfants avec respect, en les instruisant dans les voies du Seigneur (v. 4).

 

 

II.                  DANS NOS RELATIONS PROFESSIONNELLES (vv. 5-9)

 

a)    Les esclaves (serviteurs) doivent obéir à leurs maîtres … “comme à Christ…” (vv. 5-6)

 

b)    Les maîtres doivent traiter leurs serviteurs de la même manière (v. 9).

 

c)     L’attitude chrétienne (vv. 7-8).

 

 

III.                DES GUERRIERS DE LA FOI BIEN EQUIPES (vv. 10-18)

 

a)    Un double impératif pour les soldats chrétiens (vv. 10-11).

b)    La réalité de notre guerre: “les ruses du diable”, “dominations, autorités, prince des ténèbres, esprits méchants dans les lieux célestes, traits enflammés du malin” (vv. 11-12, 16).

c)     Toutes les armes de Dieu (vv. 13-19):

§         La ceinture de la vérité

§         La cuirasse de la justice

§         Les pieds du zèle (proclamation)

§         Le bouclier de la foi

§         Le casque du salut

§         L’épée de l’Esprit (la parole de Dieu)

§         La prière dirigée par l’Esprit

 

Doxologie finale: Paix, amour et grâce d’en haut (v. 23), vertus nécessaires pour vivre notre identité chrétienne!

 

 

 

 

 

11:35 Écrit par Pasteur Daniel Costanza | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

"OPERATION SAUVETAGE"

Texte: Romains 1 :14-16 Introduction 

Cette prédication est le fruit d’une expérience récente vécue en plein centre ville à Madrid (Espagne), où j’ai eu l’occasion d’assister à une réunion d’évangélisation en plein air, organisée par un ministère appelé « Kilometro Cero ». Des chrétiens de tout âge, provenant de tous les coins de la planète, annoncent tous les soirs le message de l’Evangile, avec joie, simplicité et passion à centaines de passants (120.000 par jour en moyenne) qui s’arrêtent pour écouter.

L’Eglise de Jésus dans la rue : quelle belle image ! Sans aucune honte et avec enthousiasme et conviction, les chrétiens partagent la bonne nouvelle…Cette expérience m’a amené à réfléchir sur l’urgence de l’évangélisation, à l’instar de l’apôtre Paul qui dans ce passage exprime sa passion pour le salut des âmes : 
  1. Je suis débiteur envers tous (quand on a une dette, on est pressé de la rembourser au plus tôt !)
  2. J’ai un vif désir de communiquer l’Evangile
  3. Je n’ai pas honte de l’Evangile car c’est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croît !

L’évangélisation constitue la plus importante opération de sauvetage lancée par Dieu Lui-même (Jean 3 :16). Le Père a envoyé le Fils (qui s’est donné à la croix en sacrifice pour l’humanité), le Fils nous a envoyé le Saint-Esprit (pour convaincre le monde de péché…).

Toutefois, malgré cette formidable équipe qu’est la Trinité, Dieu compte sur moi et sur toi en tant que messagers ! C’est là notre vocation primordiale, notre mission urgente. Jésus a dit : « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie ».

On ne pourra pas accomplir cette mission que si nous restons conscients de TROIS CRIS qui s’élèvent non-stop : 
  1. LE CRI DU CIEL.
Ce cri a été intercepté par le prophète Esaïe (6 :8-9) lorsque Dieu l’a appelé à transmettre Son message d’amour à une génération qui s’était éloignée de Ses voies. « Qui ira pour nous ? », dit l’Eternel. Esaïe, saisi par ce cri divin, n’a pas fait attendre sa réponse : « Me voici, envoie-moi ». Ce fut une décision personnelle, un engagement individuel… loin d’être facile. Dieu a honoré cette décision. Entends-tu ce cri du ciel face à notre société qui sombre dans la mort spirituelle? 
  1. LE CRI DE L’ENFER

Dans l’Evangile de Luc 16 :19-31, nous avons le récit de Jésus relatif au sort éternel de deux personnages : « Richard » (l’homme riche) et Lazare le pauvre. Tous les deux moururent et furent ensevelis ; leur destinée étant scellée pour l’éternité. La réaction de « Richard » en proie aux tourments, exprime son désespoir. La conversion ni l’évangélisation ne sont plus possible de l’autre coté de la tombe ! C’est aujourd’hui le jour du salut ! C’est maintenant que nous devons avertir les pécheurs du danger de l’enfer (v. 29).

Des millions d’âmes en enfer nous supplient d’aller parler de Jésus à leurs familles, leurs amis… Notre génération ne connaît pas la loi de Dieu, ni les prophètes ! C’est à nous de communiquer le plan du salut divin. 
  1. LE CRI DES AMES PERDUES
Dans Actes 16 :9-10 Paul et son équipe sont confrontés à une situation inédite : le Saint Esprit les empêche d’annoncer la Bonne Nouvelle en Asie (v. 7). Ce n’était pas encore le temps de Dieu dans Sa stratégie souveraine. Paul, soumis à la direction du Saint Esprit, a une vision (v. 9) qui explique cette « interdiction ». C’est un cri de détresse, un SOS qui retentir dans cette vision : « Passe en Macédoine, secours-nous ». Paul et son équipe obéirent (v. 10)… le reste de l’histoire est connu ! Cette opération de sauvetage aboutit à la conversion de Lydie, du gardien de la prison (et de sa famille), qui fut amené à poser la question la plus importante (vv. 30-31). Quel résultat formidable… qui marqua la naissance de l’église de Philippe ! 

Conclusion            

Sommes-nous encore capables de capter ces trois cris ? Ou bien sommes-nous sourds, indifférents, trop occupés pour participer à cette opération sauvetage ? Combien de fois Dieu nous appelle mais nous avons tant d’excuses.           

Evangéliser, c’est simplement avertir les pécheurs du danger de mort (Ezéchiel 3 :17-21) ; c’est partager la grâce de ce Dieu qui ne veut qu’aucun périsse mais que tous aient la vie éternelle. Vas-tu t’impliquer dans cette opération de sauvetage ?

Il n’y a plus de temps à perdre !  Ensemble, par tous les moyens à notre disposition, même les plus créatifs, participons à cette noble mission, avec l’aide du Saint Esprit.            

11:23 Écrit par Pasteur Daniel Costanza dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/06/2008

REMPORTER LE PRIX DE LA COURSE DE LA FOI

Texte biblique : I Corinthiens 9:24-27

Introduction 

L’Euro 2008 ! Le championnat européen de football nous inspire quelques réflexions: quelle passion sportive, quelle énergie de la part des joueurs, qui font la fierté des nations… ! Quel enthousiasme et quelle euphorie de la part des supporters!

 

L’apôtre Paul, “athlète de la foi” nous encourage à participer à la course la plus importante et à courir de manière à remporter le prix suprême!

En tant que Chrétiens, nous ne sommes pas spectateurs de la course, mais participants solidaires les uns des autres ils sont tous appelés à arriver au bout du parcours avec la foi dans le Seigneur.

Paul compare la vie chrétienne à une course du temps vers l’éternité avec Dieu. 

A Corinthe, et ailleurs en Grèce, il y avait toutes sortes de compétitions sportives. L’apôtre Paul compare la vie chrétienne à une course, un marathon. Pas dans le sens d’une compétition où règne un esprit de concurrence, mais dans le sens où il y a un point départ,

un point d’arrivée et entre-temps, il faut courir avec persévérance, discipline, rigueur, endurance… et ce jusqu’au bout!

La notion de course nous parle aussi de dynamisme, de progression dans notre relation avec Dieu.

 

LE POINT DE DEPART: Conversion à Christ (la Croix du Calvaire). C’est le pardon de Dieu qui nous a qualifié, qui nous donne le droit de participer à cette course.

 

LE POINT D’ARRIVEE: Entrée dans l’éternité avec Jésus (en passant par la mort… ou lors de “l’enlèvement” de l’Eglise.)

 

Il y une différence à noter : Nous possédons déjà le SALUT de notre âme (gratuit et identique pour tous les chrétiens), mais au bout de la course il y a un PRIX éternel, une récompense céleste !

Voyons 6 caractéristiques de la COURSE CHRETIENNE. Elle 

1) A UN OBJECTIF PRECIS: Paul : “…je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ” (Philippiens 3:14) 

Le même Paul est en mesure d’affirmer au terme de sa course:  “…j’ai achevé la course… désormais la couronne de justice m’est réservée… non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement…” (II Timothée 4:7)

2) REQUIERT DE LA DISCIPLINE.

Jésus : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive » (Matthieu 16:24) 

Paul : « Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences… je tiens assujetti mon corps… »    (I Corinthiens 9:25, 27) 

Les athlètes font preuve de discipline au niveau du corps et de leur pensée ; ils acceptent des renoncements., des privations volontaires : un régime alimentaire bien équilibré, garder une bonne forme, être en bonne santé, développer la maîtrise de soi, des heures d’entraînement… 

3) DOIT SE DEROULER SELON DES REGLES PRECISES, celles de la Parole de Dieu! 

« …l’athlète n’est pas couronné, s’il n’a pas combattu suivant les règles… » (II Timothée 2:5). Ces règles comprennent : l’étude et la pratique de la Parole de Dieu, la prière, la communion fraternelle, le service, la croissance spirituelle (fruit de l’Esprit), la consécration, la sainteté… 

4) A DES ADVERSAIRES… 

L’ennemi, le diable : « …veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera » (I Pierre 5:8) 

Notre chair (nature pécheresse) : « …la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit… » (Galates 5:17) 

Les distractions du monde : « …le monde entier est sous la puissance du malin » (I Jean 5:19) 

5) est évaluée par des SCORES 

- Sur la terre: « …afin que tes progrès soient évidents pour tous » (I Timothée 4:15) 

- Dans l’au-delà: « chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. » (Romains 14:12)

« …le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit… » (Apo. 20:12) 

6) VISE UN PRIX FINAL ET ETERNEL 

Il y a des joies, des victoires, des bénédictions ici-bas déjà mais rien ne peut égaler les récompenses célestes, éternelles qui sont prévues pour ceux qui achèvent la course. Dans I Corinthiens 9:25-27, Paul nous parle d’une couronne incorruptible! Elle sera décernée par le Juste Juge !  

D’où l’impératif, au verset 24 : « Courez de manière à remporter le prix! » 

La question se pose : Comment y parvenir? 

l L’attitude de Paul : « Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir… oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant… » (Philippiens 3:12-13) 

Trois clés : Choisir d’oublier le passé (souvent un obstacle), prendre un nouvel élan, et se focaliser sur l’espérance éternelle.

Deux exemples négatifs cités par Paul : 

l Les chrétiens de la Galatie:« Vous couriez bien: qui vous a arrêtés pour vous empêcher d’obéir à la vérité? » (Galates 5:21) 

l Démas: « Démas m’a abandonné par amour pour le siècle présent… » (II Timothée 4:9) 

l OUI, LE DANGER D’ETRE DISQUALIFIE NOUS GUETTE !

Des athlètes exemplaires : Le chapitre 11 dans la lettre aux Hébreux nous présente une liste d’athlètes de Dieu, qui ont entamé la course « par la foi » et l’ont achevée « par la foi ». 

Au travers des siècles, beaucoup ont bien commencé cette course, mais pas tous l’ont terminée. Les  bonnes intentions ne suffisent pas. Il faut persévérer. Un bon départ ne garantit pas d’arriver jusqu’à l’arrivée. Jésus a dit : « Beaucoup sont appelés mais peu sont élus »…

Conclusion:  QUEL EST LE SECRET POUR BIEN ACHEVER LA COURSE CHRETIENNE ? 

Dans Hébreux 12:1-3, nous voyons trois principes fondamentaux à suivre : « …rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus… en échange de la joie qui lui était réservée… afin que vous ne vous lassiez point, l’âme découragée . » 

Courage, nous sommes plus proches que jamais de la ligne d’arrivée !

Jésus est notre exemple, notre Champion suprême, il a déjà enduré la croix, achevé sa course avec succès, Il est maintenant couronné de gloire et d’honneur. Il nous encourage, nous renouvelle, nous prend par la main… et Il prépare des couronnes pour Ses athlètes.

Lorsque nous Le verrons, Il nous accueillera triomphalement. Cela en aura valu la peine !

 

Si tu es tombé, tu t’es blessé, tu n’as plus de force pour courir, tu as abandonné la course… Jésus est là pour te relever, te fortifier, te guérir… Il t’invite à redémarrer cette course qui aboutit à la vie éternelle avec Lui.  Avec Lui tu peux devenir un champion de la foi, par la puissance du Saint Esprit !

11:17 Écrit par Pasteur Daniel Costanza | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/06/2008

PRIERE POUR LE COMBAT SPIRITUEL

Ephésiens 6:10-20

J’ai pris pour habitude de revêtir l’armure de Dieu, chaque matin avant de sortir du lit. Juste au dessus de mon pyjama. Cela doit être fait dans la foi — quelque chose comme ceci, Bonjour, Seigneur. Merci de m’assurer de la victoire, aujourd’hui, si seulement je pouvais accomplir ton plan de bataille. Donc, dans la foi, je proclame la victoire sur … (J’énumère une série de chose auxquelles je vais devoir faire face durant la journée)Pour me préparer à la bataille, dans la foi, je revêts la ceinture de la Vérité.

La vérité à propos de toi, Seigneur, que tu es un Dieu souverain qui sait tout sur moi, à la fois mes forces et mes faiblesses. Seigneur, tu  connais mes limites et tu as promis de faire en sorte que je ne sois pas tenté au-delà de ce qu’il m’est possible de supporter.La vérité à propos de moi, est que je suis une nouvelle créature en Christ et que j’ai été libéré du pouvoir de mes péchés. Je suis habité par le Saint Esprit qui va me guider et m’avertir lorsque le danger est proche. Je suis ton enfant et rien ne peut me séparer de ton amour. La vérité est que tu as un plan pour moi, ce jour, quelqu’un à encourager, quelqu’un avec qui partager quelque chose, quelqu’un à aimer.  

Ensuite, Seigneur, je souhaite, dans la foi, revêtir la cuirasse de la Justice. Grâce à cela, je préserve mon cœur et mes émotions. Je ne vais pas autoriser mon cœur à s’attacher à des choses impures. Je ne vais pas autoriser mes émotions à influencer mes décisions. Je vais les établir sur ce qui est bien, bon, et légitime. Je vais vivre aujourd’hui par ce qui est vrai, non par ce que je ressens. 

Seigneur, ce matin, je chausse les sandales de la Bonne Nouvelle de la Paix.Je suis disponible pour toi, Seigneur. Envoie-moi où tu veux. Guide moi vers ceux qui ont besoin d’encouragement ou d’aide physique. Utilise moi pour solutionner les conflits où ils peuvent se produire. Fais de moi une présence apaisante, dans toutes les circonstances dans lesquelles tu vas me placer. Je ne serai pas précipité ou sous pression, car mon horaire est entre tes mains. Je ne vais pas laisser derrière moi des traces de tension et d’appréhension, mais au contraire des traces de paix et de stabilité, partout où je vais. 

Je prends, maintenant le bouclier de la Foi, Seigneur. Ma foi est en toi, et toi seul. Sans toi, je ne peux rien faire. Avec toi, je peux tout faire. Aucune tentation se présentant sur mon chemin ne peux traverser ta main protectrice. Je n’ai pas peur, car tu vas m’accompagner durant toute cette journée. Lorsque je serai tenté je vais vivement clamer ma victoire à l’avance, car tu as promis la victoire à ceux qui obéissent à ta parole. Ainsi, dans la foi, je proclame la victoire déjà maintenant, car je sais qu’il y a des flèches enflammées au dessus de ma route, même lorsque je suis en train de prier. Seigneur, tu sais déjà ce dont il s’agit et a déjà prévu la manière d’y échapper. 

Seigneur, dans la foi, je revêts le casque du Salut. Tu sais comment Satan me bombarde jour et nuit de mauvaises pensées, de doutes et de peurs. Je revêts le casque qui protègera mon esprit.Je sentirai les impacts de ses attaques, mais rien ne transpercera ce casque. Je choisis d’arrêter toutes les pensées négatives et impures avant qu’elles n’atteignent mon esprit. Et avec ce casque ses pensées n’iront pas plus loin. Je décide de rendre toutes ses pensées captives. Je ne vais m’attarder que sur des choses qui sont bonnes et justes à tes yeux, et qui te font plaisir. 

Pour finir, je prends l’épée de l’Esprit. Qui est ta Parole. Merci pour le précieux don de ta Parole. Elle est forte et puissante et capable de vaincre mêmes les plus fortes attaques de Satan. Ta parole dit que celui qui est en moi est plus fort que celui qui est dans le monde. Ainsi, dans la foi, je prends l’épée forte et puissante de l’Esprit, qui est capable de me défendre en cas d’attaque, de me consoler en cas de tristesse, de m’enseigner en cas de méditation, et de prévaloir contre la puissance de l’ennemi en faveur de ceux qui ont besoin de la vérité pour être délivré.Ainsi, Seigneur, je vais maintenant me réjouir que tu m’aies choisi pour te représenter dans ce monde perdu et agonisant. Puissent d’autres voir Jésus en moi et puisse Satan et ses hôtes frissonner car ton pouvoir se révèle en moi. Je prie, au nom de Jésus. AMEN   

 

Source : Temptation, Charles Stanley

11:52 Écrit par Pasteur Daniel Costanza dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |